vendredi 30 mai 2008

Les prunelles glauques des têtes de veaux



Têtes de veaux







Alors que j'étais enfant, il me semble avoir connu une fillette dont les yeux me remplissaient d'idéal, mais cette vision c'est évanouie de ma mémoire.

Maintenant je ne peux regarder sans être attendri, à l'étal sanglant d'un boucher, les adorables têtes pâles aux oreilles pointues et délicieusement contournées des jeune veaux qui, il y a quelques heures, étendus parmi les luzernes, ruminaient le lait tiède de leur mère, bercés par le chant plaintif et monotone de l'océan qui se heurte aux îlots de goémons, se cabre, s'évanouit en panaches volatils et vient se traîner en longues vagues aux pieds des grèves assoupies.

O têtes enfantines combien j'aime vos airs résignés, vos grands yeux et votre pâleur ! Vous semblez avoir été accrochées, à l'étal du sinistre marchand, par la main de cette fée, ensemenceuse de rêves, qui pose des gerbes de sourires parmi les rides des murs et encadre de lilas les fenêtres des orphelines. O têtes délicates, empreintes de l'essence des pays aimés – tel l'écho des conques rosées qui constellent l'or des sables – chaque fois qu'au détour d'une rue vous me tirez la langue, je vois errer en vos prunelles glauques toutes les lassitudes de l'Océan Incompris.

Paul LECLERCQ


REVUE BLANCHE, n° 19, mai 1893.


Paul Leclercq (1872-1956), poéte et écrivain, fut l'un des fondateurs de La Revue Blanche. Poète délicat, évanescent presque, sensible jusqu'à retrouver l'idéal de sa jeunesse dans les prunelles glauques des têtes de veaux, fut un proche de Toulouse-Lautrec et de Jean de Tinan dont il était le condisciple à l'Ecole Monge.

Bibliographie :

Ibis. Paris : Edition de la "Revue blanche", 1893, in-16, 71 p., planche.

L'Etoile rouge. Paris, Edition du "Mercure de France", 1898, in-32, 131 p., ornementation par Toulouse-Lautrec.

Jouets de Paris. Paris, librairie de la Madeleine, 1901. in-12 agenda, 73 p., couverture illustrée par Toulouse-Lautrec.

Album de Paris. Jouets de Paris. Jouets des champs. Parisiennes. Fleurs et masques. La Sidonie. Bérangère. Paris, H. Floury, 1903. in-8 ̊, 157 p., couverture illustrée.

Aventures de Bécot. Paris, Editions de la "Vie parisienne", [1908] in-16, 236 p.

La Boutique d'Arlequin. Paris : Fontemoing, 1913, in-16, 288 p.

Autour de Toulouse-Lautrec. Paris, H. Floury, 1921. In-4 ̊, 48 p., portrait, pl., couv. ill. Réédition : Genève, Pierre Cailler, 1954, "Ecrits et documents de peintres", 1954, petit in-12, 130 pp., 4 illustrations couleurs hors texte contre collées.

Paradis perdus. 3 lettres par P. Daxhelet. Paris, Librairie des Champs-Elysées, Liège, éditions de l'Oeuvre des Artistes, 1931. in-16, 109 p., 3 ill., 2 photographies montées dont 1 portr., 2 fac-sim. Contient des lettres, dont 2 en fac-similé, de Paul-Jean Toulet et de Pierre Louys à l'auteur. Contient trois lettres de P.-J. Toulet, une sur une carte postale non datée et les autres datées des 10 janvier 1908 et 29 avril 1912. Les deux premières lettres sont en fac-similé.

Il donna de nombreux poèmes, articles et contes, notamment dans la La Revue Blanche et le Mercure de France, Livrenblog y reviendra peut-être.

Voir son portrait par Toulouse-Lautrec sur le site du Musée d'Orsay.

1 commentaire:

Eric a dit…

Hello Master Livrenblog,
si j ne m'abuse, Gabriel Nigond consacra lui aussi un poème à la tête de veau. Mais je ne l'ai pas sous la main. A suivre...