jeudi 4 décembre 2008

Henry de Groux et son journal



Henry de GROUX 1866-1930. Journal. Kimé, 2007, in-8, broché, 326 pp., illustrations en noir hors-texte, bibliographie, index.
Ouvrage publié sous la direction de Rodolphe Rapetti et Pierre Wat.

Du peintre et sculpteur Henri de Groux, nous savions qu'il était belge, qu'il illustra de lithographies Le Fantôme, Histoires magiques et Hiéroglyphes de Remy de Gourmont. Nous connaissions son amitié avec Léon Bloy, le refus de son magnifique et cruel Christ aux outrages au Salon du Champ de Mars, ses collaborations au Mercure de France, son engagement dreyfusard. Des chroniques, piochées ici ou là (Aurier, Apollinaire), le Journal de Bloy, nous avait avaient averti de son talent violent, Emile Baumann (1) de sa vie aventureuse. Il ne manquait que ce journal commencé en 1892. Les dix huit volumes manuscrits qu'il laissera à sa mort en 1930, ont été confiés en 2002 à l'Institut national d'histoire de l'art, une sélection a été effectué dans cet "hybride littéraire" et, en 2007, publiée aux éditions Kimé. De Groux n'était pas homme à tenir régulièrement un journal, il y notera dans les premiers temps les événements journaliers de sa vie, mais bientôt le journal recueille ses projets littéraires, ses rencontres, ses tentatives poétiques, des faits d'actualité. Ce journal, au-delà des informations de premières mains sur la vie du peintre, d'un témoignage jusqu'alors inconnu sur le monde artistique et littéraire de la fin de siècle, nous fait découvrir un véritable écrivain.



(1) Emile Baumann, son gendre, écrira une Vie terrible d'Henry de Groux (Grasset, 1936), qui fit beaucoup pour la légende qui entourait la vie du peintre.

1 commentaire:

C. Arnoult a dit…

Je crois me souvenir que De Groux a fait l'objet d'un numéro spécial de La Plume ?
A vérifier sur Gallica...