mardi 4 novembre 2008

L'Europe des revues (1880-1920), Pierre Louÿs



L'Europe des revues (1880-1920). Estampes, photographies, illustrations Sous la direction d'Hélène Védrine et Evanghelista Stead, publié aux Presses universitaires de Paris-Sorbonne, coll. "Histoire de l'imprimé".

Un ouvrage collectif consacré à l’étude des revues (L'Illustration, L'Artiste, Le Japon artistique, Le Chat noir, Le Sapajou, l'Ymagier, The Pageant, The Yellow Book, The Century Guild Hobby Horse, The Evergreen, The Acorn, The Dome, The Dial, Rythm, La Chimère, Jugend, Lacerba, Vzorval, etc), voilà qui devrait passionner les lecteurs de Livrenblog, qui n'hésite pas à "moisonner" non seulement dans les revues purement littéraires, "petites revues" d'avant-garde, mais aussi dans les journaux, revues d'art, journaux satiriques ou humoristiques.


"Instable, hybride, capricieuse, la revue littéraire et artistique l’est par son contenu, sa forme et sa périodicité. Entre 1880 et 1920, elle constitue un champ de recherches novateur du point de vue graphique, typographique, poétique et plastique. Pourtant, l’étude de ce champ souffre d’un cloisonnement qui dénature son objet : monologue des disciplines, découpage rigide de la chronologie, séparation arbitraire entre grande presse et petites revues d’avant-garde, imperméabilité des espaces linguistiques et culturels. Afin de restituer à la revue toute sa complexité, cet ouvrage adopte un angle inédit : l’image, et non seulement le texte. Les modalités d’insertion de l’image, les effets sur le texte et la matérialité, les modes de reproduction, les liens entre rue, spectacle, galeries, édition et imprimés sont ici privilégiés avec l’appui d’un riche dossier iconographique. Pour élaborer une méthode adéquate, cet ouvrage propose une rencontre entre l’université et le musée. Il promeut le dialogue entre littéraires, comparatistes, historiens de l’art, médiologues et conservateurs. Il s’ouvre au domaine européen en accueillant des articles sur des revues françaises, allemandes, suisses, anglaises, espagnoles et catalanes, hongroises, italiennes, polonaises et russes. Par la fourchette chronologique choisie (1880-1920), le volume réunit une fin et un début de siècle, périodes traditionnellement séparées qui voient pourtant l’éclosion d'une véritable Europe des revues." (éditeur)

Source : http://pups.paris-sorbonne.fr/pages/aff_livre.php?Id=742

Une bonne surprise n'allant parfois pas seule, je découvre le même jour que ce volume le blog de l'une de ses collaboratrices, Bénédicte Didier. Bohème littéraire, est consacré à la littérature de la fin du XIXe siècle, et plus particulièrement aux revues, on y trouve des articles sur Le Décadent, Anatole Baju, Le Chat Noir, La Plume, La Colle de Léon Riotor, etc. Autant dire que sa lecture est particulièrement recommandé.


Pierre Louÿs, l'auteur d'Aphrodite, des Aventures du Roi Pausole, du magnifique Poétique, le poète du Pervigilium Mortis, l'érudit directeur de La Revue des livres anciens, le bibliophile, le fondateur de La Conque, l'espitolier, l'érotomane, le photographe, l'ami de Valéry, Gide, Jean de Tinan, André Lebey, Claude Farrère, Debussy, Henri de Régnier, Gilbert de Voisin, l'amant de Zorha ben Brahim, de Marie de Heredia, le mari de Louise de Heredia ... Pierre Louÿs enfin, a son site : http://www.pierrelouys.fr/

2 commentaires:

Nebelheim a dit…

Un site dont j'admire le visuel ...
En passant, "Les aventures du roi Pausole" viennent d'être rééditées en poche chez Garnier Flammarion, j'ai été surprise de le trouver dans de grandes librairies assez peu coutumières de ce genre de référence ... Une bonne surprise !

zeb a dit…

Et comme nebelheim est trop modeste pour le dire, elle vient de publier ici, un billet sur Les Aventures du Roi Pausole.
Il n'est que justice que Loüys se trouve dans des éditions de poche, Aphrodite, La Femme et le pantin, existent en Folio, Livre de Poche et même Librio, aucune raison de ne pas lire Louÿs.